Le jardin

L’arrosage du jardin peut représenter une consommation d’eau importante. En suivant quelques conseils, les volumes d’eau potable consacrés à l’entretien du jardin sont considérablement réduits.

aNoterPelouse

schemaJardin2


J’arrose malin !

pucebullefille eau arrosage 184 J’arrose plutôt le soir en été. Aux moments les plus chauds de la journée, une majeure partie de l’eau s’évapore et les végétaux risquent d’être brûlés par effet loupe. S’il y a besoin d’arroser par temps froid, je le fais le matin pour éviter le gel nocturne.

pucebulle Je ne surestime pas les besoins des plantes. Une partie de l’eau est souvent gaspillée à cause d’un arrosage excessif

pucebulle J’adapte l’arrosage en fonction des conditions météo.

pucebulle J’adapte l’arrosage en fonction du sol. Avec un sol sableux et/ou caillouteux (bonne perméabilité), l’eau s’infiltre facilement en surface, mais percole aussi rapidement : je peux utiliser un débit élevé, mais je dois arroser plus fréquemment. Avec un sol argileux (faible perméabilité), l’eau a besoin de plus de temps pour s’infiltrer, mais reste plus longtemps à disposition des racines. L’arrosage doit être plus lent et plus espacé.

 

Je prends de bonnes habitudes d’entretien.


lavandepucebulle Je choisis les plantes de mon jardin avec attention. Je privilégie des végétaux d’origine locale qui sont bien adaptés au climat. Je me renseigne chez un jardinier ou sur des sites de jardinage pour connaître les plantes économes en eau.

pucebulle Je plante les arbres et arbustes en automne. S’ils sont plantés aux printemps, ils auront besoin de plus d’eau pour alimenter leurs racines encore superficielles.binette

pucebulle «Un binage vaut deux arrosages.» Une croûte de surface se forme souvent sur un sol partiellement argileux. Elle freine l’infiltration de l’eau, qui ruisselle avant de pouvoir pénétrer la terre.Casser la croûte de surface favorise l’infiltration.

pucebulle Je ne tonds pas le gazon trop souvent et trop court. Une hauteur entre 6 et 8 cm est idéale. Elle conserve l’humidité du jardin et améliore sa résistance à la sécheresse.

 

Je choisis bien mon système d’arrosage et le règle avec attention.

asperseurpucebulle Je détermine les emplacements les plus judicieux pour installer les arroseurs. Ils doivent être adaptés aux dimensions et à la configuration de la pelouse pour ne pas arroser inutilement les allées et trottoirs. Il vaut mieux utiliser plusieurs asperseurs plutôt qu’un seul qui n’optimisera pas le débit et la surface arrosée.

pucebulle Je règle au mieux la durée et le débit de fonctionnement. Je n’hésite pas à faire des essais de réduction du temps d’arrosage et à le modifier en fonction des conditions météorologiques.

goutteAgouttepucebulle J’évite les arroseurs oscillants : la perte par évaporation peut atteindre 50%. Les arroseurs déposant l’eau à plat sur le sol sont préférables.

pucebulle Je privilégie les systèmes d’irrigation goutte à goutte. Seule la zone racinaire est arrosée, ils constituent la solution la plus efficace. Cependant, c’est aussi la plus coûteuse à l'installation et il faut surveiller l'encrassement des systèmes qui nécessitent une pression et des conduits adaptés à la qualité de l’eau.

Je limite l’évaporation.

pucebulle Je protège les plantes du vent. Le vent participant beaucoup à l’évaporation,le dessèchement peut être limité par des brise-vent naturels (arbres, haies) ou artificiels, autour des plantes les plus fragiles.

pucebulle J’aménage des zones d’ombre. Les besoins en eau des plantes sont plus importants lorsqu’elles sont exposées au soleil. Un ombrage adapté (parasol, toiles brise-vent ou association à d’autres espèces végétales) protègera les plantes et arbustes isolés d’une intense insolation.

mulchpucebulle J’effectue un paillage (ou mulch). Le paillage s’établit sur un sol humide et biné, après élimination des mauvaises herbes. Les avantages du paillage sont multiples : il limite l’évaporation, concentre l’eau d’arrosage (permettant d’en économiser jusqu’à 40%), ralentit la pousse des « mauvaises herbes » et évite que le sol ne se tasse tout en lui conservant une certaine fraîcheur et en apportant de la matière organique.

 

aNoterPaillage

 

J’utilise des ressources alternatives à l’eau potable.

puits 236

pucebulle L’eau de puits 

Les maisons anciennes disposent parfois de puits qui servaient auparavant aux usages domestiques. Sinon de nombreuses entreprises proposent la réalisation de forages dans la nappe phréatique (différente des nappes profondes du SAGE, et non déficitaire).

 

pucebulle L’eau de pluie 

recuperateurPluieL’eau de pluie n'est pas chlorée comme l'est l'eau du robinet et les plantes ne s'en porteront que mieux.
La solution la plus performante (mais rentabilisée à long terme) consiste à stocker plusieurs mètres cubes dans une cuve enterrée et alimentée par les descentes d'eau (ne pas oublier un trop-plein). Une simple pompe pourra ensuite délivrer l'eau nécessaire.

Réservée à une utilisation plus ponctuelle, la solution du récupérateur d'eau de pluie est moins onéreuse. Vous pouvez le fabriquer vous-même "à la bordelaise" ou l'acheter dans une jardinerie ou un magasin de bricolage (voir les fiches bricolage).

 

En savoir plus sur les autres ressources